Archives du mot-clé product manager

Article Anthalia

Un Product Manager doit savoir dire non

Si vous êtes en train de construire un nouveau produit, vous devez savoir dire non, pas “peut être” ou “plus tard”, le seul mot est non (on a aussi le droit de dire oui de temps en temps :). Cela semble brutal mais construire un bon produit ne consiste pas en une accumulation de fonctionnalités vaguement utiles ou indirectement liées. Il s’agit de définir un produit cohérent en suivant un cap fixe et des lignes directrices fortes.

Pourtant, il y a tant de bonnes raisons de dire oui à une demande, alors que vous sentez au fond de vous qu’il vous faudrait dire non… Par exemple, lorsque votre produit se fait connaitre, vous allez être submergé par de nouvelles idées de vos clients, prospects ou collègues. Parce que ce sont de bonnes idées dans l’absolu, vous allez surement être tenté de dire oui.

Pour apprendre à résister, il faut savoir reconnaitre les arguments couramment utilisés comme justificatif. En voici une petite dizaine…

Les données clients semblent bonnes

« Nous avons essayé cette fonction avec un petit groupe et les retours dépassent nos espérances ». Souvent cette approche souffre d’une analyse sélective des données. Les produits sont des systèmes complexes. Ce qui semble être une augmentation de l’engagement des clients pourrait se retourner contre vous. Vous devez vous demander si la demande est en ligne avec votre vision du produit et de son dessein.

Ca ne prendra que quelques minutes à développer

Tout d’abord, la charge de travail ne doit jamais être une raison d’inclure une nouvelle fonctionnalité dans un produit. Si l’idée mérite d’apparaitre dans la roadmap, elle doit l’être indépendamment de la charge de travail. De plus, ne vous laissez pas piéger : il n’y a pas de petits changements. Toutes les modifications ont un coût et certaines (parfois même les plus petites d’entre elles) peuvent ajouter une complexité cachée non anticipée dans l’estimation initiale des “quelques minutes”.

Le client est près de nous lâcher

Ceci semble avoir toutes les caractéristiques du chantage, non ? Seuls quelques clients très importants peuvent avoir autant de poids qu’un bon produit. Avant de céder à cet argument, assurez vous que la menace est réelle et sérieuse et que votre client est prêt à s’engager avec vous sur l’achat du produit qu’il demande ou sur le financement d’une partie au moins de ses développements spécifiques s’ils sont en dehors de votre roadmap. Sinon, faite tout pour éviter de créer de la valeur supplémentaire pour un seul client au détriment de tous les autres.

Nous pouvons simplement rendre la fonctionnalité optionnelle

Cet argument traduit souvent le manque de confiance du demandeur dans la pertinence de sa fonctionnalité. Généraliser cette approche conduit à la fragilisation de votre produit par la multitude des préférences et options. Abuser des fonctions optionnelles conduit de plus à une sur-complexité de l’interface utilisateur et à des surcoûts de conception et de cas de tests pour assurer toutes les combinatoires. Avec en coût caché, une augmentation de la complexité de votre produit, qu’il faudra gérer dans le long terme.

On m’a dit que…

Ceci est monnaie courante dans les sociétés qui ne peuvent décider un cap à leur produit. Dériver des conclusions à partir d’un petit échantillon de données ou d’opinions est un moyen facile de contourner une analyse réelle (ou de s’autoriser à ne pas en faire)  par une déclaration qui semble raisonnable. Dire “la compagnie Untel  utilise la fonctionnalité ABC du produit XYZ” est une façon de pousser la demande en contournant les questions telles que: Que sait faire notre produit ? La compagnie Untel est-elle une bonne cible client ? Utilisent-ils vraiment la fonction ? Est-ce la bonne réponse aux demandes de nos clients ?

Cela pourrait être la fonction

Ceci est un « appel à l’inconnu » classique.  Faire évoluer un produit nécessite des prises de décisions difficiles. Ne tombez pas dans la spéculation. Lorsque vous avez peur de prendre des décisions difficiles basées sur des informations structurées, vous retombez sur l’appel à l’inconnu et donc le développement de tout et n’importe quoi. Vous vous retrouvez avec une accumulation de fonctionnalités, pas un produit.

Nous n’avons rien d’autre de prévu

Le problème se pose quand un manager voit un ou plusieurs développeurs semblant en sous charge de travail et se précipite au travers une nouvelle fonctionnalité à les “garder occupés”. Ces décisions sont précipitées pour éviter les temps morts et naturellement une mauvaise façon d’améliorer un produit. Les temps d’inactivité peuvent être mis à profit pour fixer les problèmes ou corriger de la documentation plutôt que de pervertir une vision produit seulement pour garder une équipe en production.

Nos concurrents l’ont déjà

Cela ne veut pas toujours dire que c’est une bonne idée pour votre entreprise. Cette fonction marche-t-elle si bien, permet-elle de vendre plus ? Et si vos concurrents étaient en train de la sortir de leur offre ou la considéraient comme un simple essai. Ne vous sous-estimez pas. Il est faux de croire que vos concurrents sont plus intelligents ou plus stratèges que vous. Etre obsédé par les concurrents vous relègue à livrer la technologie d’hier… demain.

Le patron la veut vraiment

Un des arguments les plus difficiles à repousser lorsque vous êtes persuadé que c’est une mauvaise idée…Essayez d’engager l’argumentation avec votre patron mais à vous de savoir évaluer le risque que vous prenez en allant à l’encontre d’une décision qui vous dépasse sur le plan hiérarchique. Certains le feront, d’autre pas. C’est vous qui voyez…mais le mieux est peut-être de choisir un boss qui comprend le Product Management, non ?

Sources d’inspiration: Steven Haines (Sequent Learning Networks), Des Traynor (Intercom), Didier Cohen (Anthalia)

 

Présentation de l'événement du 13 Novembre 2014

Retour sur l’événement Anthalia sur le Product Management

Plus de quarante personnes étaient réunies jeudi dernier à la Maison Marie Walewska à Boulogne-Billancourt pour assister à notre présentation des résultats de l’Observatoire du Product Management et aux leçons essentielles que nous avons tirées de nos dernières missions. Au nom de toute l’équipe d’Anthalia, je tiens à vous en remercier très chaleureusement. N’hésitez pas à poster vos commentaires sur cette soirée sur notre page LinkedIN !


L’Observatoire du Product Management – notre étude actuellement en ligne qui rassemble aujourd’hui 80 réponses France (33%), Etats-Unis (32%) et reste du monde (35%) – a permis de dégager certaines tendances sur le métier du Product Manager et notamment sur la comparaison des pratiques entre la France et les Etats-Unis : si les deux cultures partagent une compréhension globalement similaire de ses activités et de ses critères d’évaluation, le Product Management est bien plus souvent positionné au niveau du Top Management aux Etats-Unis (89% des cas) qu’en France (52% des cas). Ces conclusions demandent bien sûr à être confirmées avec plus de réponses (travail en cours, cliquez ici si vous souhaitez y répondre) et une synthèse complète sera adressée à tous les participants à notre événement (ainsi qu’à tous les répondants) vers la mi-décembre 2014.

Par ailleurs, les leçons que nous avons tirées de nos missions et présentées jeudi sont également particulièrement éclairantes des problématiques que rencontrent les entreprises françaises sur le Product Management. Voici notre Top 4 :

  • On peut créer un process produit ex nihilo mais il est beaucoup plus facile de le faire à partir d’un cadre existant et éprouvé (comme celui que propose Anthalia)
  • La roadmap est nécessaire pour prévoir les évolutions en phase de développement mais elle est aussi importante pour convaincre les clients à haut niveau en phase avant-vente
  • En complément de leurs volets pratiques et académiques, les formations sur le Product Management sont l’occasion de challenger les apprenants  et d’enrichir les méthodologies consulting des formateurs
  • Il a toujours été difficile de recruter  de bons Product Managers mais il est encore plus difficile de recruter les bons Product Managers pour votre entreprise – l’offre de Product Management de Transition d’Anthalia est conçue pour répondre à cette difficulté.

Enfin, beaucoup d’entre vous m’ont demandé quand serait la prochaine édition de cet événement. La réponse en avant-première : autour du mois de mars 2015… rendez-vous à ce moment là et, j’espère, bien avant pour des discussions toujours passionnantes sur le Product Management.

Présentation de l'événement du 13 Novembre 2014

Amitiés Product Managériales,

Didier Cohen

 

Formation Product Management

Prochain cycle de formation sur le Product Management

Le prochain cycle de formation inter-entreprises sur le Product Management est désormais ouvert à réservation et inscription.

Ces formations sont ouvertes à toutes les entreprises ou organisations et couvrent les sujets suivants :

  • Fondamentaux du Product Management : Mercredi 14 et Jeudi 15 Janvier 2015 de 9H00 à 17H00 (2 jours)
  • Analyser un marché B2B high-tech : Jeudi 12 et Vendredi 13 Février 2015 de 9H00 à 17H00 (2 jours)
  • Comprendre et construire sa Roadmap : Jeudi 12 et Vendredi 13 Mars 2015 de 9H00 à 17H00 (2 jours)

En suivant ce lien, vous pouvez dès à présent sur notre site internet :

  • Télécharger les programmes de formations décrivant leur contenu en détails
  • Inscrire en ligne les personnes que vous souhaitez former
  • Régler directement en ligne

Vous pouvez également procéder aux inscriptions par téléphone au 01 49 10 02 01.

Enfin, vous trouverez sur cette page des témoignages de nos anciens participants.

N’hésitez pas à contacter notre société pour tout renseignement concernant ces formations.

 

Obervatoire de Paris

Anthalia lance son Observatoire du Product Management

Il s’agit d’une étude dont le but est de préciser le rôle et les responsabilités d’un Product Manager en particulier dans le secteur du B2B High-Tech ainsi que pour comprendre comment les responsables exécutifs considèrent cette fonction dans leur entreprise.

Nous serions ravis de pouvoir obtenir vos avis sur ce sujet.

5 minutes suffisent pour répondre à ce questionnaire en ligne. Nous en partagerons les premiers enseignements avant la fin de l’année.

Merci de votre participation.
L’équipe Anthalia